Les infos | Actualité des sites

19 mai 2015

SOLIDARITE

La CGT Axa Belbeuf monte au soutien d’un employé licencié chez Carrefour Market à Elbeuf

Pour une fois, une action en dehors d’Axa que la CGT Axa Belbeuf soutient tout particulièrement. Merci, si vous le souhaitez, de signer la pétition et de la faire
partager à vos contacts.

CLIQUEZ ICI

L’article de presse (Paris-Normandie) :

JPEG - 32.6 ko

Une quinzaine de personnes, réunies sous les couleurs de la CGT, manifestaient hier matin devant les portes du Carrefour Market, rue du Neubourg. Un débrayage de deux heures en soutien à Elvis Ancel, employé commercial de vingt-et-un ans, licencié par la direction alors qu’il venait juste d’être embauché en CDI.

Depuis 2011, Elvis a enchaîné les postes en contrat à durée déterminée - seize au total - dans ce supermarché tout en continuant ses études. Pendant cette période, il a passé et réussi un CAP de commerce multi-spécialités puis un BEP métiers de la relation clients aux usagers. Les choses se sont gâtées quand le syndicat CGT a demandé que son dernier CDD soit requalifié, comme la loi l’exige, en contrat en durée indéterminée (CDI). Répondant à cette obligation légale, la direction (que nous n’avons pas pu joindre) a accédé à la demande du syndicat. Pour... licencier son nouvel embauché dans la foulée.

Pétition parmi les employés

« Du jour au lendemain, Elvis est devenu le pire des employés et son licenciement lui a été notifié le 9 avril pour des faits qui ne reposent sur aucune réalité », accuse le syndicat. Le jeune homme a ainsi appris qu’on lui reprochait « de ne pas avoir respecté sa fiche de fonction, d’être distant vis-à-vis de ses collègues de travail et de la clientèle, de ne pas avoir fait un audit de prix comme lui avait demandé le gestionnaire de stock, de manque de rapidité dans son travail occasionnant des ruptures en rayon... ». Autant de griefs adressés à quelqu’un qui a pourtant réussi deux examens professionnels au sein du magasin et que la CGT réfute en bloc. « Nous avons lancé une pétition parmi les employés, explique Thierry Grain, délégué du personnel. Plus de la moitié des salariés ont signé ». Un résultat plutôt bon quand on sait qu’il est rarement recommandé, dans la grande distribution, d’exprimer sa solidarité avec un collègue en disgrâce.

Pour le syndicat, qui a lancé une procédure pour annuler ce licenciement, cette décision est d’autant plus déplorable qu’Elvis Ancel, fils d’un prère handicapé et sans emploi et frère de deux petites filles, était le seul à subvenir aux besoins de sa famille. Déplorable également parce que ce licenciement a été annoncé le jour-même où, selon la CGT, « les dirigeants de Carrefour Market fanfaronnaient dans les médias sur leur opération de recrutement au Parc Expo de Caen ».