Axa France | Axa Particuliers et IARD Entreprises

2 mai 2014

L’avis de la CGT sur le Bilan Social 2013

CE Par Pro Nord Est d’Avril 2014

Cette année encore, la CGT observe que les priorités restent toujours pour l’entreprise celles de la compétitivité, de la productivité en poursuivant les externalisations et délocalisations d’activités. En finalité, la Direction dégrade encore un peu plus les conditions de travail des salariés.

Pour le personnel administratif : dans le contexte économique et social plus que déprimant pour l’emploi et compte tenu de la pyramide des âges de l’entreprise, la CGT a de nouveau interpellé la direction pour effectuer enfin des recrutements en CDI, notamment pour les jeunes en alternance, en apprentissage ou stagiaires. Ces derniers, ainsi que les CDD, contribuent aujourd’hui à résorber les charges de travail des salariés qui partent à la retraite ou en TAR et ne sont pas remplacés.

Pour le personnel commercial : si nous avons pris acte de la volonté de la Région d’embaucher de nouveaux collaborateurs, le constat reste amer en ce qui concerne le maintien à l’effectif de cette population : sur 122 embauches d’Echelons de Base en 2011 : 46 sont encore à l’effectif après un an et 33 après 2 ans. Sur quatre recrutements de commerciaux, un seul est encore à l’effectif après trois ans. Plus grave, un salarié commercial a une « espérance de vie au sein d’AXA » de 6,7 ans, celle-ci a encore baissée de presque un an d’une année sur l’autre. L’effet IPAD et la nouvelle dénomination du réseau (AEP au lieu RCS) ne devait-il pas améliorer ces résultats ? Nous pensons que, sans réel plan de carrière motivant et rémunérant, ce constat sera malheureusement le même dans les années à venir.

La CGT a attiré l’attention de la direction sur le déséquilibre de la pyramide des âges : pour les administratifs : sur 178 personnes non cadres, 90 ont plus de 55 ans, soit 50% de l’effectif. Ce déséquilibre, s’il n’est pas corrigé, met en péril la pérennité à moyen terme de nombreux sites. L’accord GPEC 2013 - 2015 ne répond pas à cette inquiétude, bien au contraire. Le maintien des bassins d’emploi et le retour à des conditions de travail correctes imposent de procéder dès maintenant au renouvellement et au renforcement des effectifs des sites par des embauches pérennes, déjà pour compenser les départs en retraite et les mobilités.

En ce qui concerne les rémunérations et l’égalité hommes-femmes : malgré l’accord Diversité, la CGT fait encore le constat que l’écart se poursuit au niveau de la masse salariale au détriment des femmes. Il convient donc de réfléchir aux limites de cet accord Egalité qui est insuffisant en procédant à l’analyse des parcours professionnels qui peuvent expliquer les disparités salariales persistantes entre les hommes et les femmes.

Quant à la rémunération, la CGT déplore que pour de nombreux commerciaux chargés de clientèle, les salaires sont inférieurs à la classe 2 des administratifs ce qui explique en grande partie les difficultés rencontrées pour le maintien à l’effectif.

En conséquence, la CGT émet un avis défavorable sur le bilan social 2013 et sur les différents rapports.